Le marketing peut être défini comme l’analyse des besoins des
consommateurs et l’ensemble des moyens d’action utilisés par les
organisations pour influencer leur comportement. Il crée de la valeur perçue par
les clients et adapte l’offre commerciale de l’entreprise aux désirs des
consommateurs.

Dans le cas de la politique, le produit c’est le parti politique ou bien le candidat
de ce parti pour une quelconque élection et le consommateur est quand à lui
l’électeur.

Le but final du marketing politique est d’influencer le comportement des
électeurs en faveur d’un programme, d’une idéologie, d’un parti ou simplement
d’un candidat.
La communication politique met à profit la publicité, les relations publiques et
les relations avec la presse, le lobbying, la communication sur l’Internet afin
de construire ou renforcer la notoriété du candidat ou du parti et de
développer puis soigner son image auprès des électeurs.

Le marketing politique a vu le jour avec le recours, par le candidat Roosevelt, à
certaines méthodes de communication dont ses célèbres causeries au coin
du feu. Une émission de radio hebdomadaire au cours de laquelle il
s’adressait directement à ses concitoyens. Depuis, les canaux et moyens dont
dispose le marketing politique n’ont cessé de se développer, aujourd’hui le
marketing politique est désormais omniprésent dans toutes les démocraties.

Il fut un temps dans le berceau de la civilisation à Athènes où le débat
politique se faisait à l’agora et c’est là bas que les opinions se forgeaient,
aujourd’hui c’est les voies médiatiques qui régissent les nouvelles règles.

La télévision était la vedette il y’a quelques années de cela mais aujourd’hui
elle se fait détrôner par les réseaux sociaux, l’exemple le plus frappant reste
sans doute les deux comptes twitter de Donald Trump @realdonaldtrump et
@POTUS qui étaient pendant sa campagne électorale son outil phare, le plus
utilisé pour peaufiner son image.

On peut également citer le cas d’Obama, avec l’utilisation d’influenceurs et la
création de contenu vidéoludique dont le plus connu reste celle de Will I am

Tunisie,
8 ans déja, jeune démocratie sujette à nombres de dépassements de la part
des partis politiques fraîchement constitués pour la plupart et qui utilisent
nombres de méthodes peu conventionnelles certains ont essayé le football
avec l’acquisition d’un club, d’autres la télé et on a comme exemple la
fameuse chaîne ‘mustakila’ de Hechmi Hamdi, la piété comme image de
marque pour d’autres ou la lutte contre la corruption .

Les partis pataugent et nous font rire et on a comme dernière bourde celle de ‘
Tahya tounes’
Le marketing politique est devenu essentiel, on ne peut le dissocier de notre
système politique, c’est pour cela qu’il faudra se battre avec les mêmes
moyens et les mêmes armes
Le discours est essentiel, la MMT l’a bien compris, une étude de notoriété peut-être?

@Mehdi Jemaa

Facebook Comments